Les Superamas des Poissons et de la Baleine

Les superamas de la région des Poissons et de la Baleine sont de très grandes structures qui, ensemble, s'étirent sur un milliard d'années lumière dans l'espace (et 50 degrées du ciel). Situés à la distance moyenne de 800 millions d'années lumière, ils sont également très faiblement visibles. Sur ce tracé des galaxies de magnitude inférieure à 16 (d'après la base de données LEDA ), les superamas sont difficiles à distinguer, à cause du grand nombre de galaxies à l'avant plan. Les amas de galaxies les plus importants notés sur la carte révèlent l'étendue de ces superamas.

The Pisces-Cetus Superclusters

Ci-dessous une liste des principaux amas de galaxies dans les superamas des Poissons et de la Baleine. Ce sont les amas appartenant aux trois principales zones des superamas. Il y a également d'autres amas importants qu'on peut trouver dans cette région et qui ne sont pas mentionnés ici. La région des Poissons et de la Baleine est particulièrement riche en amas galactiques.

   1           2       3        4         5       6        7  
 Numéro       Coordonnées    Redshift  Distance  Rich    Notes        
 Abell       Equatoriales       z        Mal                         
   A76      00 39.8  +06 46   .0393      540      0         
  A119      00 56.4  -01 16   .0430      590      1         
  A147      01 08.2  +02 10   .0435      595      0         
  A160      01 12.9  +15 31   .0435      595      0         
  A168      01 15.2  +00 15   .0438      600      2         
  A193      01 25.1  +08 42   .0476      650      1         
  A195      01 26.9  +19 11   .0418      570      0         

 A2660      23 45.3  -25 58   .0513      700      0         
 A4049      23 51.6  -28 22   .0636      860      0         
 A4053      23 54.8  -27 40   .0708      955      1         
 A2683      23 57.6  -25 33   .0719      970      0         
 A2716      00 02.9  -27 10   .0669      905      0         
 A2734      00 11.3  -28 52   .0613      830      1         
   A14      00 15.2  -23 53   .0643      870      0         
   A27      00 24.8  -20 42   .0530      720      0         
 A2794      00 36.6  -31 01   .0608      825      1         
 A2800      00 38.0  -25 06   .0624      845      1         
   A74      00 38.9  -22 19   .0639      865      0         
   A85      00 41.6  -09 21   .0543      740      1         
   A86      00 42.5  -21 48   .0622      840      0         
   A87      00 43.0  -09 48   .0538      730      1         
 A2824      00 48.6  -21 21   .0570      775      0         
  A114      00 53.7  -21 41   .0575      780      0         
  A117      00 56.0  -10 02   .0523      710      0         
  A121      00 57.5  -07 01   .0538      730      1         
  A126      00 59.8  -14 13   .0534      725      1         
  A133      01 02.6  -21 48   .0554      755      0         
  A151      01 08.9  -15 25   .0521      710      1         

  A150      01 09.2  +13 10   .0576      780      1         
  A152      01 09.8  +13 59   .0569      770      0         
  A154      01 11.0  +17 40   .0624      845      1         
  A158      01 11.8  +16 53   .0633      855      0         
  A171      01 16.8  +16 16   .0694      935      0         
  A179      01 21.8  +19 29   .0535      725      0         
  A225      01 38.9  +18 53   .0675      910      1         
  A257      01 49.0  +13 59   .0691      930      1         
  A292      02 02.5  +19 05   .0652      880      0         
  A311      02 09.2  +19 43   .0649      875      0         
Colonne 1: Le nom/référence de l'amas ou groupe.
Colonne 2: L'Ascension droite, pour l'époque 2000.
Colonne 3: La Déclinaison pour l'époque 2000.
Colonne 4: Le redshift de l'amas.
Colonne 5: La distance en millions d'années lumière, en supposant H=70km/s/Mpc.
Colonne 6: La classe de 'richesse' de l'amas (Pour les amas d'Abell seulement).
Colonne 7: Autres noms et notes.

References:
Abell G, Corwin H, Olowin R, (1989), A catalogue of Rich Clusters of Galaxies, 
          Astrophys J Supp, 70, 1.
Struble M, Rood H, (1999), A compilation of redshifts and velocity dispersions for 
          ACO clusters, Astrophys J, 125, 35.

Voici une carte du plan supergalactique jusqu'à la distance d'un milliard d'années lumière. On y trouve indiqué tous les amas riches de galaxies qui se trouvent près de ce plan. Les superamas des Poissons et de la Baleine (indiqués en bleu, jaune et vert) forment de longues structures sur plus d'un milliard d'années lumière. Les milliers de groupes de galaxies plus petits que l'on peut trouver dans ces superamas ne sont pas notés sur cette carte. A Map of the Pisces-Cetus Superclusters

Ci-dessous - une photographie de l'amas galactique A151 distant de 700 millions d'années lumière. C'est l'un des nombreux amas riches de la région Poissons-Baleine. La galaxie centrale brillante (en fait deux galaxies très proches l'une de l'autre) est IC 77.

A151 - from the Digitized Sky Survey

L'étude scientifique des superamas des Poissons et de la Baleine

Il n'y a pas eu énormément de recherche sur les superamas des Poissons et de la Baleine. Les superamas ont été rendus célèbres par Brent Tully dans plusieurs articles ( 1, 2, 3) publiés entre 1986 et 1988. Il a essayé de montrer que les superamas des Poissons et de la Baleine étaient contenus dans une structure bien plus grande qui relierait plusieurs superamas, y compris celui de la Vierge. C'est effectivement le cas, mais uniquement parce que tous les superamas sont reliés ensemble par des murs et des feuillets de galaxies. L'article de 1986 de Brent Tully contient en outre quelques cartes du superamas de la Vierge.

En 1988, J Burns, J Moody, J Brodie et D Batuski étudièrent quelques unes des galaxies de cette région du ciel. Ils cartographièrent la partie Nord des superamas des Poissons et de la Baleine et publièrent une carte montrant clairement les grands vides qui existent dans cette région, où l'on trouve très peu de galaxies.


A168 - from the Digitized Sky Survey

Ci dessus - une photographie du centre de l'amas A168. Il s'agit d'un des plus riches amas de galaxies des superamas des Poissons et de la Baleine - il contient des centaines de galaxies.

Retour aux Superamas voisins