Le superamas du Paon

Le superamas du Paon (souvent appelé du Paon et de l'Indien - Pavo-Indus) n'est pas considéré comme un superamas majeur. Il ne s'agit pas d'une concentration particulièrement dense de galaxies, et il ne contient aucun amas galactique riche. Cette carte ci-dessous montre les galaxies les plus brillantes (d'après le Principal Galaxies Catalogue) de cette région du ciel. Le superamas du Paon est faiblement discernable sous la forme d'un mur courbe de galaxies qui relie l'amas riche A3627 et le superamas du Centaure.

Le Superamas du Paon

Ci-dessous une liste d'amas de galaxies dans le voisinage du superamas du Paon. Les trois amas d'Abell de ce superamas sont A3656, A3698 et A3742. Ce ne sont pas des amas spectaculaires. Le plus important amas de cette région du ciel est A3627 qui domine cette partie de l'univers (se référer à la page sur le superamas du Centaure pour plus d'informations à son propos).

    1             2       3        4         5       6        7          
 Numéro           Coordonnées    Redshift  Distance  Rich    Notes        
 Abell            Equatoriales      z        Mal                        
                  RA       Dec                                          
 A3627          16 15.5  -60 54   .0145      200      1    amas de Norma     
 A3656          20 00.5  -38 32   .0178      245      0                       
 A3698          20 36.0  -25 17   .0188      260      1                       
 A3742          21 06.7  -47 09   .0152      210      0                       
 A3747          21 08.7  -43 30   .0298      410      0    en arrière plan 

Quelques uns des groupes de galaxies importants de cette zone. Notez qu'il y a deux groupes distincts de galaxies qui sont couramment appelés 'amas du Paon'. Le groupe IC4765 est le plus grand des deux, et il est possible qu'il soit un groupe plus riche que les trois amas d'Abell du superamas.

   1               2       3        4         5       6        7          
 Nom du           Coordonnées    Redshift  Distance  Rich    Notes        
 Groupe           Equatoriales      z        Mal                          
                  RA       Dec                                          
IC4765          18 47.7  -63 19   .0149      205           amas du Paon       
NGC6753/IC4837A 19 09.7  -55 07   .0103      145                              
NGC6769/IC4845  19 17.8  -60 31   .0134      185                              
ESO185-54       20 03.4  -55 56   .0144      200                              
NGC6868         20 09.8  -48 15   .0095      130           amas du Télescope
NGC6876         20 18.5  -70 53   .0127      175           amas du Paon       
NGC7172/IC5156  22 02.2  -32 24   .0089      125                              
IC5250/NGC7329  22 47.5  -65 06   .0108      150                              
Colonne 1: Le nom/référence de l'amas ou groupe.
Colonne 2: L'Ascension droite, pour l'époque 2000.
Colonne 3: La Déclinaison pour l'époque 2000.
Colonne 4: Le redshift de l'amas.
Colonne 5: La distance en millions d'années lumière, en supposant H=70km/s/Mpc.
Colonne 6: La classe de 'richesse' de l'amas (Pour les amas d'Abell seulement).
Colonne 7: Autres noms et notes.

References:
Abell G, Corwin H, Olowin R, (1989), A catalogue of Rich Clusters of Galaxies, 
          Astrophys J Supp, 70, 1.
Struble M, Rood H, (1999), A compilation of redshifts and velocity dispersions for 
          ACO clusters, Astrophys J, 125, 35.
Fouqué P, Gourgoulhon E, Chamaraux P, Paturel G, (1992), Groups of Galaxies within 
          80 Mpc, Astron Astrophys Supp, 93, 211.
Garcia A, (1993), General study of group membership. II. Determination of nearby groups.
          Astron Astrophys Supp, 100, 47.
Giuricin G, Marinoni C, Ceriani L, Pisani A, (2000), Nearby optical galaxies: selection
          of the sample and identification of groups. Astrophys J, 543, 178.

L'étude scientifique du Superamas du Paon

On trouve très peu de publications au sujet du superamas du Paon. Il n'est pas considéré comme un superamas important. La plupart des recherches entreprises montrent que le superamas fait partie d'un mur de galaxies assez proche qui relie le grand amas A3627 au superamas du Centaure. A Fairall a apporté des preuves dans ce sens dans cet article de 1988.

Plus récemment, H di Nella, W Couch, G Paturel et Q Parker ont établi un relevé de cette région du ciel en 1996 pour voir si le superamas du Paon était relié à celui de Persée-Poissons. Dans leur article, publié au même moment, ils ont conclu par la négative.


A3742 (Digitized Sky Survey)

Au dessus - l'amas A3742 se trouve au milieu du superamas du Paon. C'est un example caractéristique d'amas d'Abell avec un indice de richesse de 0. Une vingtaine de galaxies environ apparaissent sur cette image (visibles comme des taches ovales floues) mais beaucoup d'entre elles sont difficiles à distinguer des étoiles de premier plan. Les deux galaxies les plus brillantes sont ESO 286-49 (centre) et NGC 7014 (à gauche).

Retour aux Superamas voisins